Communiqué de la CGT Moselle en lien avec la visite du 1er ministre à Metz

Communiqué de la CGT Moselle.

Le 20 juin 2018

Et si la véritable innovation était de promouvoir le travail et non le capital ?

Promouvoir le travail pas le capital

Le 1er ministre vient ce jeudi 21 juin en Moselle pour promouvoir sa politique. Il n’a pas invité la CGT et nous le regrettons ! Notre pays manque cruellement d’un véritable dialogue social et particulièrement avec les syndicats. Nous ne nous contentons pas de séances de concertation.

Le 1er ministre se rend dans un département touché de plein fouet par les politiques libérales actuelles ou anciennes. La CGT Moselle s’adresse au 1er ministre à partir des préoccupations des salariés. Les Mosellans subissent le recul des services publics, particulièrement dans les zones rurales.
Ce recul fragilise dangereusement le lien républicain. Des populations entières se sentent abandonnées par la puissance publique. L’accès aux soins est particulièrement préoccupant, la désertification médicale gagne du terrain, les hôpitaux sont confrontés à des besoins de santé auxquels ils ne peuvent plus faire face malgré le dévouement des personnels.

Alors que cette situation est déja extrêmement préoccupante, notre tissu industriel, encore important, est fragilisé par un manque cruel d’investissement. Malgré les aides publiques importantes, les entreprises préfèrent rémunérer les actionnaires plutôt que l’investissement et la qualification des salariés. La situation de la sidérurgie en témoigne.
La production d’acier ne tient qu’à un fil. L’aciérie d’Hagondange est en sursit, le devenir de la production d’acier sur le site de Florange est laissé dans les mains de Mittal ! Pourtant notre pays a besoin d’acier. L’Etat doit jouer son rôle de stratège et imposer des exigences aux maîtres de forges. Il est urgent de mettre en place un contrôle et une évaluation des aides publiques.

Le développement et l’innovation de la recherche ne peuvent être laissés aux mains des entreprises. Il est nécessaire de changer de logique, d’associer les salariés, les élus et les chercheurs à une stratégie de développement économique. Notre pays a besoin d’un nouveau progrès social qui appelle un nouveau modèle de développement de l’industrie et des services publics.

La CGT Moselle est engagée aux cotés de toutes et tous les salariés en lutte. Elle soutient et prends part aux combats des cheminots, des salariés d’EHPAD, des salariés de l’énergie, de la métallurgie, de la santé et elle multipliera les initiatives pour faire porter des propositions permettant de nouvelles conquêtes sociales.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *